Rituel chamanique

Code d'éthique pour la pratique de Ecoute imaginaire

Code d'éthique pour la pratique de l'Écoute Imaginaire

L'Écoute Imaginaire de l'autre nécessite le respect d'un code d'éthique afin d'éviter qu'elle ne soit utilisée à des fins personnelles ou malhonnêtes. Une personne qui pratique l'Écoute Imaginaire possède un outil puissant et c'est pour cette raison qu'elle doit s'engager à l'utiliser avec discernement. La combinaison des soins énergétiques, de la déprogrammation de la mémoire cellulaire et de l'accompagnement thérapeutique avec l'Écoute Imaginaire exige également un code de conduite respectueux de la personne aidée. C'est pourquoi, toutes personnes qui pratiquent l'Écoute Imaginaire sont tenues de respecter les règles d'éthique suivantes :

Pratiquer l'Écoute Imaginaire pour aider les autres Pratiquer l'Écoute Imaginaire de soi Demander l'autorisation au patient avant de faire une écoute Respecter les limites du patient Favoriser la prise en charge du patient Éviter de faire des prédictions Ne pas s'attribuer de pouvoir particulier afin de protéger son patient de toute forme d'abus. Éviter de parler de mémoires collectives sans les lier à la réalité présente du patient Ne jamais poser de diagnostic Un traitement médical en cours ne devrait jamais être cessé sans l'accord du médecin traitant. Référer au besoin la personne aidée à un médecin ou à un autre intervenant de la santé Tenir le secret professionnel et la discrétion en toutes circonstances Prêter son assistance et ses compétences aux personnes dans le besoin Éviter toutes formes d'ambivalences sexuelles lors d'un soin S'engager à poursuivre son approfondissement de la pratique

Pratiquer l'Écoute Imaginaire pour aider les autres

L'Écoute Imaginaire permet de décoder le champ d'énergie et l'inconscient. En aucun cas, le thérapeute en Écoute Imaginaire ne peut utiliser l'Écoute Imaginaire pour effectuer une lecture intuitive ayant pour but de tirer profit d'une personne, de la manipuler ou encore dans le seul but de satisfaire sa curiosité personnelle. L'Écoute Imaginaire devra toujours être effectuée dans le but d'aider une personne à progresser dans son cheminement.

Pratiquer l'Écoute Imaginaire de soi

La pratique régulière de l'Écoute Imaginaire de soi et des techniques d'auto-guérison sont essentielles pour que le thérapeute puisse s'accompagner tout au long de sa vie. L'Écoute Imaginaire de soi rappelle que le thérapeute est humain, fragile et imparfait, ce qui est essentiel pour l'humilité. Elle favorise également une plus grande authenticité dans ses relations.

Demander l'autorisation au patient avant de faire une écoute

Le thérapeute doit toujours demander l'autorisation à la personne concernée avant de pratiquer une écoute sur celle-ci (que ce soit à distance ou en personne). Beaucoup d'êtres humains craignent que des thérapeutes malveillants utilisent leur pouvoir pour les influencer à distance, c'est pourquoi le thérapeute devra éviter de se mettre dans une telle situation. Il y a cependant deux exceptions :

Dans le cas d'un questionnement ou conflit relationnel, le thérapeute peut effectuer une écoute sur la personne avec laquelle son patient s'interroge dans le but d'améliorer sa relation avec elle. Le thérapeute devra toujours proposer un plan d'action permettant de confronter cette perception intuitive avec la réalité.

Dans le cas, où une personne est inconsciente ou encore incapable de donner son autorisation. Dans une telle situation, le thérapeute devra identifier une personne proche de cette dernière afin d'obtenir son consentement. S'il est impossible d'obtenir une autorisation et que le thérapeute est dans une situation d'extrême urgence, il pourra demander l'autorisation à l'inconscient de la personne concernée avant de commencer le soin. Il sera cependant essentiel de demander l'autorisation à la personne aidée ou encore à un proche dès qu'il le sera possible.

Respecter les limites du patient

Il est important que le thérapeute en Écoute Imaginaire accueille les limites de son patient. Le thérapeute évitera ainsi de percevoir les résistances de la personne aidée comme des obstacles à un processus thérapeutique. Le thérapeute apprendra à les utiliser comme des voies d'accès nécessitant un code particulier pour pouvoir y pénétrer. Le thérapeute devra donc faire preuve de patience et d'humilité pour accepter le rythme de son partenaire.

Favoriser la prise en charge du patient

Le thérapeute en Écoute Imaginaire a pour rôle d'aider son patient à se réapproprier son pouvoir. Le patient qui se sent impuissant à répondre à son potentiel pourrait désirer inconsciemment ou consciemment que le thérapeute prenne des décisions à sa place. Le thérapeute pourrait être tenté de répondre à cette demande car il lui serait attribué un rôle plus important. Ceci est cependant anti-thérapeutique et ne peut que favoriser le développement d'une relation de dépendance.

Éviter de faire des prédictions

Le thérapeute doit responsabiliser son patient en lui faisant comprendre qu'il joue un rôle actif dans la concrétisation de son avenir. Il peut être tentant d'impressionner le patient en faisant des prédictions sur son avenir. En proposant l'existence d'une destinée, le thérapeute donne au patient la fausse impression qu'il n'a aucun libre arbitre, ce qui lui enlève toute possibilité de prise en charge.

Ne pas s'attribuer de pouvoir particulier afin de protéger son patient de toute forme d'abus.

L'Écoute Imaginaire ne devra jamais être utilisée à des fins de propagande religieuse, politique ou spirituelle. Le thérapeute en Écoute Imaginaire ne cherchera pas non plus à assimiler la profession de thérapeute en Écoute Imaginaire à une quelconque science occulte, à confondre son art avec celui des arts divinatoires ou de sciences annexes.

Éviter de parler de mémoires collectives sans les lier à la réalité présente du patient

Le thérapeute en Écoute Imaginaire mettra en évidence les relations existant entre une mémoire collective et la réalité de son patient. Ceci permettra à la personne aidée de ne pas succomber à l'impression qu'il faut subir son présent à la suite d'actions effectuées dans d'autres vies. Le thérapeute lui enseignera à se prendre en charge et à se réapproprier les énergies dissociées qui résonnent avec les mémoires collectives.

Ne jamais poser de diagnostic

Le thérapeute en Écoute Imaginaire ne doit jamais poser de diagnostic puisque seuls les médecins peuvent le faire. Le rôle du thérapeute en Écoute Imaginaire est de proposer des voies complémentaires à la médecine classique afin que la personne aidée puisse mieux comprendre sa relation psyché-corps et utiliser son propre pouvoir d'auto-guérison.

Un traitement médical en cours ne devrait jamais être cessé sans l'accord du médecin traitant.

Le thérapeute en Écoute Imaginaire ne devra jamais encourager l'interruption d'un suivi médical, d'examens ou les investigations nécessaires à déterminer ou préciser la /les cause(s) de la maladie de la personne aidée. Il en est de même de toutes formes de soins médicaux.

Référer au besoin la personne aidée à un médecin ou à un autre intervenant de la santé

Le thérapeute en Écoute Imaginaire peut référer la personne aidée à un médecin ou à l'intervenant de la santé qu'elle juge approprié et ayant toutes les compétences nécessaires pour assurer les meilleurs soins et la sécurité à la personne aidée.

Tenir le secret professionnel et la discrétion en toutes circonstances

Par respect de confidentialité envers la personne aidée, le thérapeute en écoute imaginaire est tenu par le secret professionnel en toute circonstances.

Prêter son assistance et ses compétences aux personnes dans le besoin

Le thérapeute en Écoute Imaginaire pourra offrir selon sa disponibilité et son jugement des services à prix modiques dans le cas où la personne dans le besoin n'a pas les moyens financiers pour payer le dit service.

Éviter toutes formes d'ambivalences sexuelles lors d'un soin

Le thérapeute en Écoute Imaginaire n'utilisera pas son rôle de thérapeute pour inviter la personne aidée à avoir une relation sexuelle avec lui et ce même lorsqu'il y a une intention thérapeutique. Le thérapeute aura une attitude claire lors d'un soin ne favorisant pas l'ambivalence sexuelle.

S'engager à poursuivre son approfondissement de la pratique

Le thérapeute en Écoute Imaginaire doit participer à un séminaire de formation continue par an afin de bénéficier d'un support thérapeutique et professionnel. Le thérapeute qui ne participera pas à cette activité sans raisons valables ne pourra plus utiliser la marque de commerce de l'Écoute Imaginaire tant qu'il ne se sera pas conformé à cette exigence.

Obtenir une autorisation de l'école dans le cas où le praticien ou le thérapeute en Écoute Imaginaire souhaite enseigner le développement de l'intuition et de la psychoénerégtique hors de la structure de formation. Cette exigence protège la qualité de l'enseignement proposée dans le cadre de l'École de Formation en Écoute Imaginaire et soins PsychoÉnergétiques et évite les possibles dérapages. Code d'éthique pour la pratique de l'Écoute Imaginaire

L'Écoute Imaginaire de l'autre nécessite le respect d'un code d'éthique afin d'éviter qu'elle ne soit utilisée à des fins personnelles ou malhonnêtes. Une personne qui pratique l'Écoute Imaginaire possède un outil puissant et c'est pour cette raison qu'elle doit s'engager à l'utiliser avec discernement. La combinaison des soins énergétiques, de la déprogrammation de la mémoire cellulaire et de l'accompagnement thérapeutique avec l'Écoute Imaginaire exige également un code de conduite respectueux de la personne aidée. C'est pourquoi, toutes personnes qui pratiquent l'Écoute Imaginaire sont tenues de respecter les règles d'éthique suivantes :

Pratiquer l'Écoute Imaginaire pour aider les autres Pratiquer l'Écoute Imaginaire de soi Demander l'autorisation au patient avant de faire une écoute Respecter les limites du patient Favoriser la prise en charge du patient Éviter de faire des prédictions Ne pas s'attribuer de pouvoir particulier afin de protéger son patient de toute forme d'abus. Éviter de parler de mémoires collectives sans les lier à la réalité présente du patient Ne jamais poser de diagnostic Un traitement médical en cours ne devrait jamais être cessé sans l'accord du médecin traitant. Référer au besoin la personne aidée à un médecin ou à un autre intervenant de la santé Tenir le secret professionnel et la discrétion en toutes circonstances Prêter son assistance et ses compétences aux personnes dans le besoin Éviter toutes formes d'ambivalences sexuelles lors d'un soin S'engager à poursuivre son approfondissement de la pratique

Pratiquer l'Écoute Imaginaire pour aider les autres

L'Écoute Imaginaire permet de décoder le champ d'énergie et l'inconscient. En aucun cas, le thérapeute en Écoute Imaginaire ne peut utiliser l'Écoute Imaginaire pour effectuer une lecture intuitive ayant pour but de tirer profit d'une personne, de la manipuler ou encore dans le seul but de satisfaire sa curiosité personnelle. L'Écoute Imaginaire devra toujours être effectuée dans le but d'aider une personne à progresser dans son cheminement.

Pratiquer l'Écoute Imaginaire de soi

La pratique régulière de l'Écoute Imaginaire de soi et des techniques d'auto-guérison sont essentielles pour que le thérapeute puisse s'accompagner tout au long de sa vie. L'Écoute Imaginaire de soi rappelle que le thérapeute est humain, fragile et imparfait, ce qui est essentiel pour l'humilité. Elle favorise également une plus grande authenticité dans ses relations.

Demander l'autorisation au patient avant de faire une écoute

Le thérapeute doit toujours demander l'autorisation à la personne concernée avant de pratiquer une écoute sur celle-ci (que ce soit à distance ou en personne). Beaucoup d'êtres humains craignent que des thérapeutes malveillants utilisent leur pouvoir pour les influencer à distance, c'est pourquoi le thérapeute devra éviter de se mettre dans une telle situation. Il y a cependant deux exceptions :

Dans le cas d'un questionnement ou conflit relationnel, le thérapeute peut effectuer une écoute sur la personne avec laquelle son patient s'interroge dans le but d'améliorer sa relation avec elle. Le thérapeute devra toujours proposer un plan d'action permettant de confronter cette perception intuitive avec la réalité.

Dans le cas, où une personne est inconsciente ou encore incapable de donner son autorisation. Dans une telle situation, le thérapeute devra identifier une personne proche de cette dernière afin d'obtenir son consentement. S'il est impossible d'obtenir une autorisation et que le thérapeute est dans une situation d'extrême urgence, il pourra demander l'autorisation à l'inconscient de la personne concernée avant de commencer le soin. Il sera cependant essentiel de demander l'autorisation à la personne aidée ou encore à un proche dès qu'il le sera possible.

Respecter les limites du patient

Il est important que le thérapeute en Écoute Imaginaire accueille les limites de son patient. Le thérapeute évitera ainsi de percevoir les résistances de la personne aidée comme des obstacles à un processus thérapeutique. Le thérapeute apprendra à les utiliser comme des voies d'accès nécessitant un code particulier pour pouvoir y pénétrer. Le thérapeute devra donc faire preuve de patience et d'humilité pour accepter le rythme de son partenaire.

Favoriser la prise en charge du patient

Le thérapeute en Écoute Imaginaire a pour rôle d'aider son patient à se réapproprier son pouvoir. Le patient qui se sent impuissant à répondre à son potentiel pourrait désirer inconsciemment ou consciemment que le thérapeute prenne des décisions à sa place. Le thérapeute pourrait être tenté de répondre à cette demande car il lui serait attribué un rôle plus important. Ceci est cependant anti-thérapeutique et ne peut que favoriser le développement d'une relation de dépendance.

Éviter de faire des prédictions

Le thérapeute doit responsabiliser son patient en lui faisant comprendre qu'il joue un rôle actif dans la concrétisation de son avenir. Il peut être tentant d'impressionner le patient en faisant des prédictions sur son avenir. En proposant l'existence d'une destinée, le thérapeute donne au patient la fausse impression qu'il n'a aucun libre arbitre, ce qui lui enlève toute possibilité de prise en charge.

Ne pas s'attribuer de pouvoir particulier afin de protéger son patient de toute forme d'abus.

L'Écoute Imaginaire ne devra jamais être utilisée à des fins de propagande religieuse, politique ou spirituelle. Le thérapeute en Écoute Imaginaire ne cherchera pas non plus à assimiler la profession de thérapeute en Écoute Imaginaire à une quelconque science occulte, à confondre son art avec celui des arts divinatoires ou de sciences annexes.

Éviter de parler de mémoires collectives sans les lier à la réalité présente du patient

Le thérapeute en Écoute Imaginaire mettra en évidence les relations existant entre une mémoire collective et la réalité de son patient. Ceci permettra à la personne aidée de ne pas succomber à l'impression qu'il faut subir son présent à la suite d'actions effectuées dans d'autres vies. Le thérapeute lui enseignera à se prendre en charge et à se réapproprier les énergies dissociées qui résonnent avec les mémoires collectives.

Ne jamais poser de diagnostic

Le thérapeute en Écoute Imaginaire ne doit jamais poser de diagnostic puisque seuls les médecins peuvent le faire. Le rôle du thérapeute en Écoute Imaginaire est de proposer des voies complémentaires à la médecine classique afin que la personne aidée puisse mieux comprendre sa relation psyché-corps et utiliser son propre pouvoir d'auto-guérison.

Un traitement médical en cours ne devrait jamais être cessé sans l'accord du médecin traitant.

Le thérapeute en Écoute Imaginaire ne devra jamais encourager l'interruption d'un suivi médical, d'examens ou les investigations nécessaires à déterminer ou préciser la /les cause(s) de la maladie de la personne aidée. Il en est de même de toutes formes de soins médicaux.

Référer au besoin la personne aidée à un médecin ou à un autre intervenant de la santé

Le thérapeute en Écoute Imaginaire peut référer la personne aidée à un médecin ou à l'intervenant de la santé qu'elle juge approprié et ayant toutes les compétences nécessaires pour assurer les meilleurs soins et la sécurité à la personne aidée.

Tenir le secret professionnel et la discrétion en toutes circonstances

Par respect de confidentialité envers la personne aidée, le thérapeute en écoute imaginaire est tenu par le secret professionnel en toute circonstances.

Prêter son assistance et ses compétences aux personnes dans le besoin

Le thérapeute en Écoute Imaginaire pourra offrir selon sa disponibilité et son jugement des services à prix modiques dans le cas où la personne dans le besoin n'a pas les moyens financiers pour payer le dit service.

Éviter toutes formes d'ambivalences sexuelles lors d'un soin

Le thérapeute en Écoute Imaginaire n'utilisera pas son rôle de thérapeute pour inviter la personne aidée à avoir une relation sexuelle avec lui et ce même lorsqu'il y a une intention thérapeutique. Le thérapeute aura une attitude claire lors d'un soin ne favorisant pas l'ambivalence sexuelle.

S'engager à poursuivre son approfondissement de la pratique

Le thérapeute en Écoute Imaginaire doit participer à un séminaire de formation continue par an afin de bénéficier d'un support thérapeutique et professionnel. Le thérapeute qui ne participera pas à cette activité sans raisons valables ne pourra plus utiliser la marque de commerce de l'Écoute Imaginaire tant qu'il ne se sera pas conformé à cette exigence.

Obtenir une autorisation de l'école dans le cas où le praticien ou le thérapeute en Écoute Imaginaire souhaite enseigner le développement de l'intuition et de la psychoénerégtique hors de la structure de formation. Cette exigence protège la qualité de l'enseignement proposée dans le cadre de l'École de Formation en Écoute Imaginaire et soins PsychoÉnergétiques et évite les possibles dérapages.
Calendrier